IMG 8173Toute une semaine de Grande Quête d’hiver ! 

Davantage même, car cette année il y avait aussi deux jours organisés en Belgique. Une nouveauté qu’il convient de saluer et de souligner et que l’on doit à Jean Nargaud. Une initiative courageuse, car ce n’est pas facile là-bas…Si de tous les peuples de la Gaule, les Belges sont les plus braves, Jules César avait oublié de dire que de tous les peuples de la Gaule les Belges sont aussi les plus « critiqueurs » , du moins en cynophilie ! Heureusement  que pendant que certains se gargarisent le gosier avec des conneries, il y a encore quelques rares passionnés qui organisent ce genre d’épreuves…Beaucoup de compagnies à Chassart, le travail finit par payer, des terrains magnifiques mis à la disposition du setter club belge et de l’ADACAS. Un 2ème jour annulé à cause du brouillard, mais le 1er jour fut splendide par la présence de passionnés du Benelux et la présence de deux pro français, Manu Marco et Camille Dave, dont je voudrais souligner la grande sportivité. Il convient aussi de remarquer que c’est sur les perdreaux belges que Giono a débuté sa brillante carrière de GQ.

 

Therdonne, ensuite pendant deux jours, organisés par l’Amicale des Amateurs et la Canine de l’Oise. Deux associations, mais un seul président, Dominique Lebrun, dont il faut également souligner l’engagement pour la discipline reine des fields. Deux jours difficiles à cause de la météo et des perdreaux furtifs mais là aussi des terrains parfaitement adaptés et parfaitement exploités grâce à la grande disponibilité de Christian Charron qui pendant les deux jours a fait la navette d’un concours à l’autre. Therdonne…Comment ne pas avoir une pensée pour Serge Ponchel, juge, chasseur et amant des grands crus qui toujours était présent à ce rendez-vous !

 

L’Aube ensuite, des lieux devenus familiers à tous, Marigny le Châtel, règne sans partage de Myriam Guyot et de toute son équipe de choc pour les épreuves organisées par l’Association des dresseurs et le Pointer Club sur des étendues immenses…IMG 8185

 

Bien sûr l'essentiel pour toutes les épreuves  ce sont les perdreaux, et les perdreaux, il y en avait ! Mais concernant la GQ d'hiver l’essentiel c'est aussi autre chose, tout aussi importante que les compagnies de perdreaux...

 

C'est avant tout un état d'esprit des participants, soient-ils pro ou amateurs, pour faire vivre la GQ qui elle est- et non la bécasse- la vraie et unique discipline de sélection pour les chiens britanniques. Que l’on soit pro ou amateur il faut avant tout une énorme passion pour surmonter toutes les difficultés que la GQ d’hiver représente avec ses incertitudes liées à plein de facteurs. Une passion partagée également par les juges et les organisateurs, car l'essentiel est également l'engagement des organisateurs, depuis des lustres, malgré les adversités, le team PIAT, Jean Claude et Sylvie aidés par l'infatigable Véronique, le Pointer club et Pierre Avellan, El Presidente, qui s'investit dans l'organisation.

IMG 8187Et puis, les hommes sur le terrain, l'équipe de Myriam Guyot, des vrais passionnés, des connaisseurs.

Un seul regret : l'absence remarquée du setter club...

 

L'essentiel c'est aussi les juges et les jugements. Cette année je sais que les organisateurs ont eu du mal à en trouver, mais ceux qui connaissent la GQ étaient présents. Des jugements sévères mais justes, si on veut faire de la sélection c'est ainsi, l'important est qu'ils soient justes pour tous, pro compris...IMG 8220

 

L'essentiel de la GQ d'hiver c'est la convivialité entre participants, juges et organisateurs. Une convivialité que JC PIAT considère un atout fondamental et il a bien raison.

 

L'essentiel c'est aussi la présence d’un petit groupe de spectateurs, passionnés et connaisseurs présent grâce au Pointer Club et la participation de ce groupe d’amateurs/présentateurs que nous sommes et qui tout doucement, lentement mais sûrement, s'agrandit d'année en année... Des amateurs qui rêvent à des classements et qui, pleins d’espoir, découplent leur cabot, pour ensuite râler contre eux-mêmes, leur chien et les juges quand ça se termine mal. Des amateurs qui, malgré tout, noient leur déception dans la bonne humeur et la rigolade et trouvent un peu de réconfort dans quelque verre de bon rouge prêts à recommencer le lendemain… IMG 8189

 

Je partage l’avis de Manu Bourgeois qui souligne l’esprit amateur des professionnels français qui participent à la GQ d’hiver. J’ajoute, mais ce n’est que mon avis, que cet esprit amateur est encore présent dans une belle partie de la cynophilie en France. Heureusement !

Les amateurs qui présentent en GQ  ont légitimement le « droit de citoyenneté «. Autre part, ou l’hyper- professionnalisme est roi, il en est un peu autrement. Mais si nous ne voulons pas seulement faire de la figuration mettons nous toujours en discussion, nous et nos chiens, avec lucidité et un esprit critique.

IMG 8226Le travail de préparation de la GQ d'hiver est triple par rapport au printemps, bravo aux chiens et conducteurs qui ont classé cet hiver en particulier à Camille et Giono.

 Graziano Pianaro

 

 

Nous contacter

Vous souhaitez nous contacter ?

Vous êtes membre du Club du Setter Anglais ?

Setter en Liberté vous intéresse ?

Compléter le formulaire en cliquant ICI

Identification